Commentaire du Conseil régional

Le conseil régional est reconnaissant aux délégués d’avoir suivi le Groupe de Travail Dotations dans son rapport. Il remercie les membres du Groupe de Travail de leur engagement, et tout particulièrement François Burnand qui a coaché le Conseil régional dans ce travail et Marc-Olivier Busslinger pour son patient travail de scribe.

Le Conseil régional salue avec gratitude le fait que l’Assemblée régionale, avec le projet « Pot commun » adopte une gestion des postes commune, équitable, solidaire et transparente. En effet, en 2016, cette solidarité entre les lieux d’Eglise n’avait pour ainsi dire pas pu être réalisée en faveur de la paroisse de Gimel-Longirod. La rencontre des Conseils du 3 février 2017 avait permis de prendre conscience de la solidarité souhaitable entre les lieux d’Eglise, dans un contexte de pénurie ministérielle annoncée. Un pas avait été franchi dans la direction d’approfondir les collaborations entre paroisses « subsides » ou partenaires.

Un nouveau pas a été franchi le 14 novembre 2018, avec l’adoption d’un principe de solidarité, d’équité et de transparence dans la répartition des forces ministérielles. Ce principe est une valeur décisive pour développer plus avant une coopération harmonieuse entre les lieux d’Eglise. Ainsi nous pouvons être plus forts ensemble.

Le modèle « pot commun » est la prolongation des principes d’organisation utilisés actuellement, en y intégrant la solidarité en matière de forces de travail ministérielles. A plus long terme, une réflexion impliquant des changements plus profonds sera conduite dans l’Ensemble régional, afin de relever les défis de la déchristianisation.

Pour la suite

Le conseil régional confirme la très grande probabilité que l’Ensemble régional ait à l’avenir plus d’autonomie dans la manière de gérer sa dotation.

La solidarité en 2019, la nouvelle dotation en 2020

Le principe de solidarité présenté dans le « pot commun » est mis en œuvre dès l’été 2019, pour soutenir les lieux d’Eglise qui ont des postes vacants. 

La nouvelle dotation entre en vigueur en 2020. Elle sera approfondie et négociée dès la communication des décisions du Synode de mars 2019, sur la base des scénari régionaux élaborés d’ici février 2019. Nous aurons ainsi le temps, d’ici l’assemblée régionale de novembre 2019, de construire ensemble une organisation des forces ministérielles dans la Région pour 2020 et la prochaine législature.

Les deux décisions votées par l’Assemblée régionale du 14 novembre 2018.

 
Décision 1 : Renouvellement de l’activité de l’Eglise

L’Assemblée régionale Morges-Aubonne prend acte du document « Priorités, regroupements et renouvellement de l’activité de l’Eglise » issu du Groupe de Travail Dotations comme impulsion et suggestion à l’Ensemble régional pour économiser les forces ministérielles et renouveler l’activité de l’Eglise.

Document de la décision 1 : Priorites-regroupements-renouvellement-activité-Eglise

 
Décision 2 : le modèle d’organisation souple « Pot commun »

L’Assemblée régionale Morges-Aubonne adopte le modèle d’organisation souple « Pot commun » pour permettre de gérer d’éventuels postes vacants en tant qu’Ensemble régional, de manière équitable, transparente et solidaire.

Elle mandate le conseil régional de soumettre à l’Assemblée régionale de mars 2019 le modèle « Pot commun» avec une dotation chiffrée tenant compte des décisions du Synode de mars 2019 en vue d’une mise en œuvre à l’été 2019.

Documents de la décision 2 : Pot commun présentation texte      Pot-commun-presentation-mindmap

 

Voir aussi les documents ci-dessous

Fonctionnement du modèle « Pot commun » (version 10 oct après renc GTD)

En italique, ce qui a été ajouté après le GTD du 2 octobre

La dotation nominale est la répartition de la dotation entre les lieux d’Eglise, par postes entier ou demi-postes

Les taches régionales sont les tâches effectuées par des ministres paroissiaux sous la responsabilité d’un CSC ou du Conseil régional (exemple formation d’adultes, formation jacks, KT 7-8, KT 11, EMS, info-com, coordination, …)

La soutien poste vacant est la force de travail mise à disposition du lieu d’église qui a un poste vacant par les autres lieux d’Eglise, y compris les services communautaires et la Région (MCO et RIR). Le calcul du % EPT à remplacer pour poste vacant ne serait pas la totalité d’EPT du poste vacant, mais si il y a 1.5 poste vacant sur une dotation de 15 EPT, il y a donc 10% de la dotation qui est vacante, c’est donc le reste, c’est à dire 90% de 1,5 Ept qui sera à mettre dans le pot commun. Et c’est le 90% de chaque poste vacant qui sera remplacé dans le Lieu d’Eglise.

Les tâches régionales et le soutien poste vacant constituent ensemble le pot commun.

La dotation paroissiale totale moins le pot commun donne la dotation disponible totale pour les paroisses. Les paroisses font ce qu’elles veulent avec leur dotation disponible.

La dotation disponible totale pour les paroisses est répartie entre les paroisses selon le nombre de protestants, pondéré de la plus ou moins grande dispersion géographique

Pour une équipe de ministres d’une paroisse, la différence entre la dotation nominale et la dotation disponible va au pot commun. Un seul, ou plusieurs ministres de cette paroisse peuvent contribuer au pot commun, en fonction des compétences, de la géographie, de la continuité de la tâche.

Une paroisse qui a un poste vacant reçoit de l’aide des autres paroisses, et des postes MSC ou MCO ou RIR

Le pot commun est géré par le coordinateur, sous la responsabilité du CR, avec le colloque des ministres.

La souplesse s’exerce grâce au pot commun

Schéma pour mieux comprendre les notions :

Qui est répondant ?

Le cahier des charges du ministre « pot commun » qui vient en soutien à un lieu d’Eglise dont un poste est vacant est établi par ledit lieu d’Eglise.

Le cahier des charges du ministre « pot commun » qui effectue des tâches régionales est établi par le lieu d’Eglise dont dépend cette tâche.

Différence avec le modèle actuel

Le problème des postes vacants est géré au niveau de l’Ensemble régional et non pas du lieu d’Eglise ayant un poste vacant.

Les postes régionaux aussi (MSC FA, MSC PS MCO et RIR) contribuent au soutien poste vacant, et ils peuvent aussi en bénéficier.

La différence avec le modèle « pool régional » est que le pot commun ne jouit pas d’une dotation en postes, mais de % de ministres appartenant aux lieux d’Eglise, tandis que le « pool régional » dispose d’une dotation de ministres qui se consacrent essentiellement à cela.

 

Modèle Pot commun en format mindmap, tel que soumis à l’AR du 14.112018